Herbes enchantées

low - 1 (43)

Pensée sauvage

La reconnaître ?

Facile. Les pensées sauvages explosent au milieu des champs, comme sorties de la bombe d’un graffeur très porté sur le violet, à partir du mois d’avril et jusqu’en septembre.

La consommer ?

Pensées fraiches en salade. Pensées confites dans le sucre. Pensées en gelées.

Pensées dans le vinaigre ou les tisanes, pour l’arôme.

A noter : les racines rôties peuvent remplacer le café.

La pensée sauvage draine et élimine les toxines présentes dans la peau ; dépurative, elle soulage ainsi l’eczéma, la séborrhée, l’impétigo, l’acné et le prurit. La pensée sauvage calme également les inflammations des muqueuses des voies respiratoires et aide à l’expectoration en cas de coqueluche, bronchite, trachéite ou asthme. Enfin, la pensée sauvage favorise la digestion et l’élimination ; ses propriétés diurétiques seront convoquées pour traiter rhumatismes et cystites. Pour résumer, on peut avancer sans trop de risques que la pensée sauvage purifie l’organisme, le vivifie. La pensée sauvage est sans conteste une alliée pour la vie.

A noter : la pensée sauvage ferait même fuir les cauchemars.

Voici pourquoi la pensée sauvage peut être, suivant les affections, incorporée sous forme d’infusion, macération, décoction, suc frais, sirop, pâte pectorale, cataplasme.

La nommer ?

Pensée sauvage. Se dire spontanément qu’une pensée ne peut être que sauvage, non domestiquée. Se rappeler qu’on fait partie de l’espèce humaine, espèce domestique par excellence. Nous sommes des animaux domestiques, les tout premiers animaux de la domus, la maison. Nous sommes même au centre de la maison, à la fois ceux qui dominent la domus et ceux qui y sont le plus férocement attachés. Attachés en laisse à notre domus, incapables de survivre hors de la maison. Notre pensée ne peut être que domestique. Alors oui, faire cet effort insensé d’arracher nos pensées à la domestication. Et tendre tendrement, avec fougue, vers la pensée sauvage : pensée folâtre et bricoleuse.

Et lire, il serait temps, La Pensée sauvage de Levi-Strauss.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s