ciel de jour

low - 1 (37)

tableau # 36


On dit que le climat d’ici est celui de l’Islande, et ce qui va avec : la lumière et le vent.

Ce soleil, à la limite du supportable, pour la raison même qu’il est beau, à mourir, une beauté qu’il tire de sa proximité avec la nuit ; ce soleil, à la limite du supportable après la nuit, plus difficilement supportable encore juste avant la nuit, alors qu’il nous rappelle qu’il va disparaître – et plus encore, que tout va disparaître, on le giflerait, le soleil ! à cette heure-ci, ce serait tellement plus facile s’il n’était pas si beau à cette heure précisément, avant de disparaître ; il disparaîtrait en milieu de journée, quand il écrase tout, on en serait presque soulagé, alors que là : on assiste à la disparition du soleil le corps raidi par la nostalgie de la disparition du soleil.

Je me demande si ma dinguerie pour ce pays est étrangère à la façon dont je peux m’abîmer, parfois, dans la voix de Björk.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s