nature semi-sauvage

low - 1 (16)

tableau du jour # 13


J’ai rencontré une fleur au sortir de l’hiver. Elle était dissimulée par la lande de bruyères dans laquelle je cherchais à m’asseoir et on s’est retrouvées nez à nez. On ne s’est pas dit grand chose mais je l’ai trouvée belle. C’était une fleur charnue, à tige courte, elle se maintenait tout près de la terre. J’ai longuement regardé le duvet roux qui recouvrait des pétales d’un mauve très délicat, à l’extérieur, pétales qui devenaient blancs à l’intérieur pour héberger les étamines, d’un jaune d’or qui éclatait dans la lande sèche et brune. On aurait dit des œufs éclos.

Je me demande ce qu’elle a saisi de moi. Mon odeur ? Le gaz carbonique que je rejetais, penchée sur elle, à l’observer ? Et encore ? Comment m’a-t-elle perçue, de son côté ? Est-ce qu’elle m’a trouvée belle ?

Elle ne m’a pas dit son nom.

J’ai ensuite vu qu’elle n’était pas seule, d’autres fleurs de la même espèce poussaient discrètement entre les bruyères, à bien y regarder il y en avait même partout sous mes chaussures de montagne. Je me suis exfiltrée comme j’ai pu. Et j’ai maudit la nature de m’avoir fait de si grands pieds.

Au retour, quelqu’un m’a donné son nom : anémone pulsatille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s