Entretiens

low - 1 (7)

Tableau du jour # 3


Entretien AVEC Enzo, 9 ans

Ecrire, ça sert à quoi ?
On apprend des choses en écrivant, on apprend l’orthographe des mots, on apprend à se corriger tout seul.

De quoi tu as besoin pour écrire ?
Déjà faut un stylo pour écrire, s’il y a un stylo il y a de l’encre, faut des feuilles, beaucoup de choses, du bois pour fabriquer les feuilles, après il y a un tas de choses dans le papier mais je sais pas tout ce qu’il y a, en fait !

Quand tu écris des histoires, tu n’apprends que l’orthographe ?
J’apprends à imaginer des choses, je réfléchis beaucoup, plus je réfléchis longtemps et plus je suis patient et plus je fais des histoires longues. J’ai juste besoin de ma tête. Et dans ma tête il y a mon cerveau et dans mon cerveau il y a l’imagination. L’imagination sert à inventer des choses. Avant de me coucher, je prends des idées de mes rêves et je fais le reste au fur et à mesure que j’écris mon histoire.

Qu’est-ce qui te donne envie d’écrire ?
C’est l’école, enfin les choses en rapport avec l’école. J’ai déjà fait une histoire sur l’école et la crèche.

Qu’est-ce que ça te fait d’écrire ?
Ça me calme, ça me fait du bien comme pour lire, dans ma tête, dans mon corps, un petit peu partout. C’est comme si je dormais en fait, quand j’écris, comme si je m’évanouissais, c’est agréable… même beaucoup.
En général ça prend plusieurs jours, parce que je vais pas passer tout mon temps à faire des histoires, je vais jouer avec mes frères, jouer tout seul, faire mes devoirs, manger… J’aimerais un petit peu écrire tous les jours. Mais c’est surtout l’écriture pour l’école qui me fait beaucoup écrire.

C’est la même chose l’écriture pour l’école et l’écriture en dehors ?
En dehors de l’école, ce que j’écris le plus c’est mes devoirs et ça fait un peu partie de l’école, et sinon à la maison, à part les devoirs, j’écris des histoires. Je réfléchis moins parce que je réfléchis beaucoup dans mon imagination quand je fais des histoires, alors qu’à l’école je réfléchis à une réponse qui peut être vraiment vraie.

Tes histoires sont fausses ?
Je mets plusieurs choses imaginaires mais aussi des choses vraies.

Et l’imaginaire, tu penses que c’est faux ?
Dans ma tête non, mais dans la vraie vie c’est faux.

Dans ta tête c’est pas la vraie vie ?
Tout ce que je pense, c’est de la vraie vie dans ma tête, dans ma tête c’est comme une super grande ville. Comme une fois j’ai fait le rêve que toute l’école était en bonbon. Mon rêve il peut continuer à l’infini, et du coup, toutes les nuits avant de me coucher j’essaie de penser à ce rêve et de le faire en plusieurs parties pour qu’après j’arrive à le faire pendant que je dors, pour de vrai.

Ça marche ?
Non. Une seule fois ça a marché.
Avant de m’endormir, je rêve dans ma tête, c’est calme, il y a pas beaucoup de bruit, c’est plus simple de réfléchir.

Est-ce que c’est un travail, écrire ?
Non, c’est pas un travail, c’est pas comme si tu faisais des multiplications. Ecrire, c’est écrire comme tu le penses, s’il y a un truc qui te passe par la tête en rapport avec l’histoire, tu l’écris. Si c’est un travail, c’est un tout petit travail que j’ai inventé. Le travail, c’est plutôt quand tu es à l’école, des exercices. Quand tu fais des exercices, tu apprends et tu t’interroges, c’est un peu pareil quand je fais mes histoires, je m’interroge quand j’écris, quelles phrases je vais faire, quels mots je vais choisir, les personnages. Par exemple là, dans mon histoire, je vais mettre une frite, je me suis inspiré de ce livre là, avec la frite…

Ah ce livre (derrière moi dans la bibliothèque un livre avec pour titre : « j’ai la pêche, tu as la frite ») ?

Parfois je m’inspire de choses que je vois pour mes histoires. Et sa maman, c’est une pomme de terre… C’est bizarre parce qu’en fait, avec les questions que tu me poses, je viens d’avoir une super idée d’histoire, du coup j’ai encore plein d’autres idées, du coup chez moi quand j’aurai fini mes exercices je prendrai une feuille de brouillon et j’écrirai une histoire.

Je suis contente si ça te donne des idées, le fait de discuter avec moi. Et toi, est-ce que toi tu te poses des questions parfois ?

Pourquoi on fait des rêves alors qu’on n’a pas envie de les faire ? Comme une fois je faisais un mauvais rêve, j’ai vu que ça partait en catastrophe et je voulais pas réveiller tout le monde dans la maison, j’étais en train d’essayer de me réveiller, d’ouvrir les yeux mais j’y arrivais pas. Je me pose la question : pourquoi ? Les rêves, maintenant, je sais pourquoi. J’ai trouvé dans un livre. En fait, c’est le subconscient qui choisit nos rêves. C’est quelque chose en nous mais c’est pas nous qui le contrôlons.
Quand je fais des rêves qui me pèsent beaucoup, en général j’en fais des histoires. Je fais l’histoire dans ma tête et après, au fur et à mesure que j’écris l’histoire, j’ai d’autres idées. Et ça fait une très longue histoire. En fait, mes histoires souvent je les perds et alors je les réinvente. Ou j’en réinvente d’autres. C’est pas grave si je perds des histoires, j’ai encore plein de temps pour en faire plein d’autres.


Une réflexion sur “Entretiens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s